• Kouassi Jérémie

Infractions aux feux rouges VS Sabots abusifs à Abidjan : le calvaire des automobilistes


Tout automobiliste abidjanais redoute particulièrement deux choses : une interpellation pour infraction au feu rouge et une amende pour stationnement irrégulier. Le problème est que bien souvent, ces interpellations et amendes sont abusives et peuvent créer des tensions sur le terrain entre automobilistes et agents. La question est délicate et les cas sont légion ; ce qui m’amène à en parler aujourd’hui.


1- LES INTERPELLATIONS ABUSIVES POUR INFRACTION AUX FEUX ROUGES


Peut-on nier que le fait de passer au feu rouge puisse arriver à tout automobiliste, que ce soit volontaire ou par inadvertance ? Non. Mais un jour ou un autre, vous voilà surpris d’être interpellé pour une infraction du genre. Sauf que vous aviez bien remarqué le feu encore au vert ou à peine à l’orange au moment où vous vous engagiez. Et l’agent qui vous aura interpellé de l’autre côté de la route appuiera ses dires depuis sa position à 100 ou 150m du feu tricolore.


C’est pourtant là que réside le cœur du problème puisque, à moins que cela soit flagrant, ce sera votre parole contre la sienne. Et tant qu’il n’y aura que la parole d’un agent pour réprimer un automobiliste dans ce genre de cas, les abus ne manqueront pas. Loin de moi l’intention de défendre un camp ou un autre. Je prône surtout des interpellations avec preuves à l’appui. Personnellement, vous aurez bien de mal à me voir passer au rouge et mon entourage le confirmera. Je condamne cette pratique d’ailleurs.


Lire aussi ► L’année tire à sa fin, attention aux vandalismes automobiles


Mais pour faciliter la tâche des agents sur le terrain ainsi que le quotidien des automobilistes, je pense qu’il serait judicieux d’employer des moyens et des preuves tangibles. Ainsi, les interpellations seront incontestables et les interminables échanges entre automobilistes et agents de Police pourront être évités.


2- L’ARMÉE DES SABOTS À VOS TROUSSES 😱



Permettez-moi l’expression ! Car tels des soldats inflexibles, ces agents sont toujours prêts à en découdre avec les automobilistes. Hélas, dans la pratique, toutes les scènes et tous les coups sont permis. En effet, les agents de sabots sont capables de se tenir en « embuscade » non loin de votre véhicule, attendant le moindre faux pas. C’est-à-dire le moment où vous vous en éloignerez même pour un court instant ; ils peuvent installer un sabot en un temps record.


Contenu suggéré


Et le comble, c’est qu'ils vous voient souvent arriver et stationner, mais préfèrent attendre le moment propice pour le « coup fatal ». Pour eux, avertir un automobiliste sur le point de stationner de manière irrégulière n’est pas rentable. Il vaut mieux le laisser faire, lui poser un sabot et attendre qu’il revienne, espérant qu’il veuille négocier une partie de l’amende. Là, ça devient plus intéressant !


Lire aussi ► Renault Koleos : fin de parcours pour l'emblématique SUV français en 2023 ?


Car si l’automobiliste décide de payer dûment, il exigera un reçu en conséquence et l’agent n’aura alors rien à se mettre en poche. D’ailleurs dans bien de cas, l’automobiliste peut difficilement se défendre lorsque les panneaux de signalisation à cet effet sont inexistants. La parole d’un agent contre celle d’un automobiliste généralement pressé de repartir ? Le calcul est vite fait !


Soutenez-nous, partagez cet article !


Bref, c’est l’occasion de tous vous inviter une fois de plus à demeurer vigilants pour éviter ce genre de situations. Attention aux feux tricolores et attention aux endroits où vous stationnez. Car si ce ne sont pas les agents de sabots alors vous risquez la fourrière.

0 commentaire