• Kouassi Jérémie

Agressions d’automobilistes aux cailloux – le phénomène


agressions_automobilistes_cailloux_phénomène_abidjan_img_main

Régulièrement, des automobilistes dénoncent sur la toile des cas d’agressions aux cailloux par certains individus sur les routes abidjanaises. Le phénomène est bien réel et nuit sérieusement à la quiétude des usagers dont certains se disent prêts à en découdre. Quel est donc le mode opératoire de ces agresseurs et quelles précautions pouvez-vous prendre pour réduire les risques ?


Heures tardives et lieux ou carrefours isolés : la recette de base
agressions_automobilistes_cailloux_phénomène_abidjan_img_2

Avant tout, ces agressions ont généralement lieu à des heures tardives, à des endroits isolés ou à des carrefours stratégiques où sont implantés des feux tricolores. Les lieux qui reviennent souvent sont les carrefours des grands axes (toutes communes confondues) et même à l’entrée/la sortie d’Abidjan par GESCO.

Dans 3 cas sur 5, les victimes décrivent leurs agresseurs comme étant des « fous » qui exigent de l’argent et menacent de vandaliser leur voiture en cas de refus. Si certains agresseurs ne s’en tiennent qu’aux menaces, d’autres les mettent à exécution en se servant de cailloux ou autres objets contre les vitres des voitures visées. Face au risque, les réactions varient d’un automobiliste à un autre, mais le constat est sans appel quand on se penche sur leur ciblage.


À lire aussi ► Infractions aux feux rouges VS Sabots abusifs à Abidjan : le calvaire des automobilistes


70% des victimes sont des femmes
agressions_automobilistes_cailloux_phénomène_abidjan_img_3

En effet, plus de 7 victimes sur 10 sont des femmes que les agresseurs jugent plus faciles à intimider que des hommes susceptibles de répliquer. Se sentant en danger et tenant à préserver l’intégrité de leur véhicule, certaines finissent par céder en « donnant quelque chose ». Au contraire, d'autres ont essuyé des préjudices plus ou moins sérieux en jouant la carte de la fermeté face aux exigences de leur agresseur. Alors ces individus sont-ils réellement « des fous » ou plutôt des personnes parfaitement lucides avec des intentions plus qu’évidentes ? La réponse laisse peu de place au doute…


Quelques précautions s’imposent…
agressions_automobilistes_cailloux_phénomène_abidjan_img_main_4

Dans la mesure où vous seriez amené à circuler de nuit et sachant plus ou moins les endroits les plus à risque, les trois précautions suivantes pourraient vous être utiles :

  • Premièrement, la vigilance doit être de mise quant à tout ce qui se passe autour de vous lorsque vous êtes à l’arrêt dans de telles conditions. Car ces individus profitent généralement de l’effet de surprise qui peut vous pousser à agir de manière à vous mettre plus en difficulté qu’à vous aider.

  • Deuxièmement, assurez-vous que toutes vos vitres soient bien remontées et les portes bien verrouillées. Dans les bouchons par exemple, certains voleurs n’hésitent pas à tenter d’ouvrir une porte en espérant trouver quelque chose à portée de main. Alors ils s’y mettent à deux au moins. Le premier est chargé de vous distraire pendant que le deuxième cherche à introduire une main rapidement dans le véhicule.

  • Troisièmement, veillez à garder une bonne distance entre vous et le véhicule qui vous précède éventuellement. Vous pourrez ainsi repartir plus facilement si vous vous sentez en danger.

À lire aussi ► Mutation automobile : entre surprises et conflits en Côte d'Ivoire


Des vitres cassées, des téléphones ou sacs emportés, le bilan s’est avéré lourd pour certains. En revanche, les témoignages des automobilistes ont aussi un écho favorable puisque cela a favorisé une prise de conscience générale, non sans alerter les forces de Police qui tentent de réagir à leur manière pour assurer la quiétude des automobilistes à tout moment. En espérant que vous n’ayez jamais à expérimenter cela, n’hésitez pas à partager cet article pour alerter votre entourage également.


Cette vidéo pourrait vous intéresser ▼


0 commentaire