top of page
  • Photo du rédacteurKouassi Jérémie

"La guerre" fait rage dans les ronds-points



« La guerre » fait rage dans les ronds-points en Côte d’Ivoire, à Abidjan en particulier et c’est peu de le dire. Sciemment ou inconsciemment, certains s’adonnent, sur fond de pseudo légitimité, à des plongeons tels des nageurs déterminés dans une piscine lors d’une compétition olympique. Sans calcul, ni analyse aucune et parfois à vive allure, les voilà fièrement engagés dans le sens giratoire comme s’ils s’installaient sur leur terrasse. Il n’est donc pas exagéré de soulever les drames avérés ou éventuels que favorise cette conduite pernicieuse.




Enfin, inutile de tenter de raisonner ces automobilistes condescendants de tous âges et de toutes classes sociales au risque de prêcher dans le désert. Toutefois, il arrive parfois que le rideau tombe, même pendant un court instant, lorsque survient un accrochage grave ou non. Mais là encore, le principe de l’inutile raison absolue les incitera à nier toute responsabilité et à rejeter systématiquement la faute sur l’autre.




Pourtant, il n’y a pas le moindre mal à tenir compte de cet avertissement à l’entrée du rond-point qui stipule qu’il faut « céder le passage » et qui fait foi. Au contraire, cela rendrait plus sûrs tous les sens giratoires arpentés au quotidien. Car ce que certains découvrent à leurs dépens, quand une regrettable occasion se présente de le leur rappeler, c’est qu’ils n’ont pas la priorité lorsqu’ils accèdent à un rond-point et qu’ils doivent, par conséquent, obligatoirement ralentir et surtout négocier leur passage.



Bien-entendu, encore faut-il que les panneaux rattachés ne soient pas masqués par des annonces en tous genres. À bon entendeur, salut !

0 commentaire
bottom of page